Potentialités territoriales

Gestion territoriale

Dans la gestion de tous les jours, communes et cantons s’emploient à mettre en œuvre une politique de développement du territoire qui soit cohérente et bénéfique pour ses habitants.

Celle-ci consiste à poser des problématiques régionales, locales voire macro-locales dans des dimensions qui dépassent bien souvent l’échelle de la grande région, voire du pays. En effet, l’avenir de l’économie est dicté par des enjeux nationaux, voire internationaux. Les enjeux sociaux ne dépendent plus seulement de la région mais de paramètres qui viennent de bien plus loin, qu’il s’agit alors de comprendre et d’intégrer à l’échelle locale. Dans le vocabulaire du patrimoine mondial, cette problématique est bien connue et est appelée le « glocal », soit la conjonction entre le « global » tenu dans les valeurs universelles des sites inscrits et la réalité « locale » des habitants qui vivent dans ou a proximité immédiate d’un site.

Dès lors comment intégrer des visions de développement économique ou sociale « globale » dans le contexte historique et environnemental du « local » ? Face à défi on est souvent démuni. Le réflexe premier est de voir ce que fait son voisin afin de recopier ce qui marche ailleurs. Mettre en place une zone industrielle ou commerciale. Construire des bains thermaux bien qu’il n’y aie pas de sources d’eau chaude. Une autre tactique est de se laisser porter et de saisir les opportunités quand elles se présentent, quitte à mettre en place des projets qui s’opposent. Au final, ces façons de faire amènent bien souvent des incohérences et apportent plus de problématiques qu’autres choses.

Une autre piste consiste à prendre exemple sur la gestion des paysages culturels du patrimoine mondial et d’en tirer des enseignements positifs pour n’importe quel territoire. En effet, la « beauté » d’un paysage de l’UNESCO repose sur un équilibre subtile entre activités économiques dépendantes d’un environnement, créateur d’un tissu social fort et d’un patrimoine représentatif. Plus que la beauté, c’est l’équilibre entre ces éléments qui touche les visiteurs de ces paysages d’exceptions. Mais cette réussite n’est pas exclusive à ces sites, et le mécanisme peut être reproduit dans n’importe quel coin de pays. En effet, en identifiant les composantes environnementales et historiques, on peut influer sur le développement économique et social afin d’obtenir une meilleure cohérence de territoire. Cohérence qui amène de la stabilité sociale et un dynamisme économique car elle donne un sens à la présence et permet aux racines de se développer.

La méthodologie d’eqiilab permet à toutes régions d’identifier ses valeurs composées par les éléments environnementaux, sociaux, économique et patrimoniaux. Sur ces bases, vision, communication et plan de gestion pourront être mis en place permettant de développer une politique globale cohérente qui donne sens tant à ses habitants, aux acteurs économiques qu’aux visiteurs et touristes.

ARTICLES DE MEME CATEGORIE

Monitoring : outils pour une gestion durable Gestion territoriale
Développement durable Gestion territoriale
Potentialités territoriales Gestion territoriale
TOP